English version Version française
 

Le vignoble

Un vignoble ancré dans l'histoire

Le vignoble languedocien est l’un des plus anciens de France : introduite par les Grecs dès le Ve siècle avant notre ère, la viticulture sera par la suite largement développée par les Romains qui exportent ces vins dans tout le bassin méditerranéen. Au Moyen Âge, les abbayes bénédictines et cisterciennes sauront perpétuer ce savoir-faire jusqu'à l'ouverture du Canal du Midi, en 1682, qui va favoriser la diffusion dans toute l'Europe des vins languedociens. La richesse des terres et des rendements élevés amènent rapidement les grands propriétaires à privilégier les vins de grosse production, d'autant plus que le développement du chemin de fer facilite désormais les exportations. A la fin du XIXe siècle, la plaine Biterroise est une immense vigne où surgissent ici et là d'élégants châteaux viticoles, les "folies languedociennes". Crise viticole, création des premières caves coopératives, et prise de conscience… la qualité devra désormais primer sur la quantité. A force de travail, des vignerons passionnés réussissent à inscrire leur vignoble en appellation d’origine contrôlée (AOC) Faugères, Saint-Chinian, Minervois, Coteaux du Languedoc. De grandes appellations sont nées…

Coteaux du Languedoc
Fortement ancrée dans le terroir, la personnalité des vins de l'appellation s'appuie sur des règles précises de production décrites dans le décret de 1985, date de reconnaissance en AOC : délimitation parcellaire rigoureuse qui retient les terres les plus caillouteuses, encépagement adapté au terroir languedocien, savoir-faire des vignerons au service du terroir.

Faugères

Au XIXe siècle, ce n'est pas le vin qui fait la réputation de Faugères, mais une eau de vie, une "fine" rudement fameuse… La vigne, arrivée tardivement sur ces hautes terres (après la Révolution française), va véritablement acquérir ses lettres de noblesse dans les années 50, à l'instar du terroir voisin de Saint-Chinian ; la consécration viendra avec l'appellation d'origine contrôlée, obtenue en 1982, qui s'étend sur sept communes. Installé sur des collines schisteuses pouvant culminer jusqu'à 500 mètres d'altitude, le vignoble de Faugères présente de plus une originalité : de nombreuses parcelles sont en effet plantées en courbes de niveau et non pas dans le sens de la pente, un système qui limite l'érosion tout en retenant l'eau. L’appellation Faugères produit des vins puissants, généralement issus de cépages syrah, grenache, mourvèdre et carignan. Chaque année, pour la fête du Grand Saint-Jean, la Commanderie du Faugères tient son grand Chapitre : une journée de convivialité partagée avec les producteurs, les confréries et… les amis du Faugères, dont certains seront intronisés à cette occasion.

La Maison des vins : vitrine des Saint-Chinian

 
Le syndicat du Cru est propriétaire depuis 1988 d’une belle bâtisse du XVIIIe où le père de Charles Trenet exerça la charge de notaire. Elle accueille la boutique des producteurs AOC Saint-Chinian ou plus de 250 références sont présentées.


Le Chai vitrine des Minervois

Sur le Canal du Midi, à Homps, la capitainerie de Port-Minervois est installée dans l'ancien entrepôt d'un négociant en vins, ceux qu'on appelait alors les barricailleurs. Cette bâtisse du XIXe accueille également le Chai, véritable vitrine des productions du Minervois : pas moins de 80 domaines et caves coopératives y sont présentés.

Minervois

Le vignoble du Minervois s'étend en terrasses successives du flanc de la Montagne Noire jusqu'au Canal du Midi dans la plaine de l'Aude. Des plateaux de calcaires durs, caractérisés par ces pierres à la blancheur éclatante, aux "galets roulés" des terrasses caillouteuses en passant par les schistes, des terroirs très différents façonnent ces vins. Ce sont le plus souvent des rouges, puissants et harmonieux, mais aussi des blancs et des rosés de grande qualité. Carignan, grenache et syrah constituent les cépages principaux ; il existe également une appellation communale : AOC Minervois-La Livinière. Vin doux naturel, le réputé muscat de Saint-Jean-de-Minervois bénéficie lui-aussi d'une appellation. D'un jaune d'or moelleux sans être trop sucré, il est issu du cépage muscat petit grains, un des plus anciens cépages du sud de la France.

Saint-Chinian

C'est sur les rives du Vernazobres que des moines vont développer la vigne dès le VIIIe siècle. A la fin du XIXe, cause et conséquences du déclin du textile, les capitaux s’investissent dans la viticulture. Aujourd’hui, de part et d’autre de l’Orb et du Vernazobre, le vignoble s’enroule autour de vingt villages qui produisent une des plus grandes appellations de la région, le Saint-Chinian, appellation d’origine contrôlée depuis 1982 pour les rouges et rosés et depuis 2004 pour les blancs. Au nord, schistes et grès dominent tandis que le sud reste caractérisé par des sols argilo-calcaires ; les cépages syrah, grenache et mourvèdre constituent les deux-tiers de l'encépagement, associés le plus souvent au carignan pour les rouges et au cinsault pour les rosés. L'AOC Saint-Chinian dispose même de deux appellations communales, reconnaissance de deux petits terroirs à la typicité affirmée : Berlou et Roquebrun. Ces vins de schiste arborent des robes profondes, dont la note fumée varie jusqu'à l'expression franche de café, voire de cacao… Alors qu’au sud, la robe est plus vive, les vins présentent un profil élégant, sur des notes de fruit frais. L'élevage en fûts de chêne apporte désormais à ces vins une nouvelle rondeur et davantage de richesse aromatique. La fête du Cru Saint-Chinian a lieu, chaque année, le premier dimanche après le 14 juillet. Plus d’une quarantaine de vignerons offrent des dégustations de leurs produits. Animations, spectacles de rue rythment cette journée dont le temps fort est la célébration de son chapître par la Confrérie des Chevaliers du Saint-Chinian.

Vins de Pays
 
: Oc, Côtes de Thongue, Haute Vallée de l’Orb…
Accrochés aux contreforts du Haut Languedoc et des Cévennes, ces vignobles dessinent un large croissant face à la Méditerranée. Amorcée dès les années 70, une politique de rénovation et d'amélioration s'est concrétisée par la mise en place de la dénomination "Vins de Pays d'Oc", basée sur sept cépages. Les vins de Pays des Côtes de Thongue, issus d’un territoire marqué par l’iris et de l’olivier sont produits sur une multitude de terroirs et de cépages languedociens, bordelais, bourguignons, qui une fois assemblés en toute liberté créent des vins d’auteur. Au-delà de produire des vins sans contraintes, et recherchant avant tout le plaisir du palais, on recense parmi les vignerons des Côtes de Thongue quelques pionniers de l’agriculture raisonnée et biologique. De part et d'autre de Bédarieux, les vins de la Haute Vallée de l'Orb regroupent quant à eux des petites caves coopératives ainsi qu'une dizaine de domaines. 
 
Site institutionnel

Hérault
  Leader
Accessibilité | Plan du site | Mentions légales | Réalisation Oréalys